Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 17:16

 

Louis Carnian


On l'appelait "tiot Louis" ou tonton flingueur.
Voici quelques photos et documents sur sa passion qui lui a prit toute son existence.

Louis est né en 1926 , sa première acquisition, il a 9 ans, on lui donne une baïonnette Anglaise.

Il trouve son premier fusil à 14 ans « un Lebel » .

Son Grand-père Joseph lui disait toujours «tiot , t’auras soins de penser à lui», il parlait de William Chadwick, sans doute l’un des plus jeunes soldats anglais de la Grande Guerre, qui est mort à 15 ans, il était soldat au Royal Welsh Régiment, repose au cimetière Anglais à Lechelle, Louis s’y rendait très souvent.

Après quelques années il acquit un détecteur de métaux avec lequel il amasse et ramasse tout ce qu’il trouve. Il promène sa « poêle à frire » dans sa carriole accrochée derrière son vélo ou sa mobylette, elle fait partie de toutes ses sorties en plaine et sur les champs de bataille de la région.

Il recherche tout sur la guerre de 1914-18.

Il trouve beaucoup d’objets, ça va du bouton à l’insigne militaire, Anglais, Canadiens, sud Africains, Australiens et autres. Il détecte aussi des balles et obus qu’il a ensuite soigneusement nettoyés et désamorcés.

Dans son Musée il possédait une panoplie de fusils de tous pays , revolvers, poignards de toutes sortes de régiments, des casques à pointe dont le cuivre et le cuir étaient dans un état exceptionnel.

Il en a partout, dans son grenier aménagé en Musée où tout est répertorié avec une étiquette sur chaque objet indiquant sa provenance, il m’avait montré un petit morceau de métal étiqueté « éclat d’obus qui a tué Lucien Lamouret » , et beaucoup d’autres (si vous lisez ses histoires de guerre dans le blog, il parle aussi d’un morceau de cloche de l’église qu‘il a récupéré ) .

louis 0001
louis-0005.jpg

louis-0002.jpg


Dans sa cour , bien astiqués et protégés par de la peinture, on trouve des obus , de véritables pièces d’artillerie et d’autres qu’il avait confectionnées et qui avaient l’air aussi authentiques que celles qui étaient en service sur les champs de batailles, il avait fabriqué une reproduction de la tête de l’obus de la Grosse Bertha
.
 

 

 

 




Hauteur de la tête 1,54 mètre 
Calibre 420 mm
Poids 930 kgs 
Portée 11 km

louis-0006.jpg

 

 

louis-0018.jpg
 
louis-0014.jpg

Il a trouvé aussi un tas d’objets du soldat , pelles, pioches, et autres objets bien nettoyés et accrochés sur le mur de sa maison.


louis-0012.jpg



Sa collection comprenait des pièces de plusieurs centaines de régiments.

Son service militaire il l’effectue dans une unité de déminage au 2è Génie de Metz, alors démonter et désamorcer des obus, il connaît çà et il en fait profiter les services de déminage du département pour neutraliser nombre d’obus qui se trouvent sur toute la région et qui ressortent encore à l‘heure actuelle et dont certaines personnes ont été victimes malheureusement.

Les Cuvillier père et fils, en 1957 ils ont été déchiquetés alors qu’ils démontaient les bagues de cuivre qui cerclent les obus non explosés mais qui lors de leurs manipulations explosaient quand même.

Il y a eu le même drame au mois de mai 1971 juste avant midi où des enfants de Lechelle en furent les victimes, ils s'appelaient Nizart, ils n’avaient pas 15 ans et sont partis un dimanche pour ramasser des billes de plomb (shrapnels)  provenant des obus explosés qui remontaient en surface lors des travaux des champs, ils ont voulu démonter ces mêmes bagues de cuivre et ont fait explosé un obus. Ils étaient trois, deux furent déchiquetés la troisième s’en sortit avec une blessure au pied.

Je me souviens très bien de ces deux «accidents».

Lors de l’inauguration en 1986 du Musée de Longueval il a remis personnellement à Pieter Botha «Président de l’Afrique du sud» des insignes de soldats Sud-Africains trouvés à Ytres, il reçut de Prétoria une lettre élogieuse. Beaucoup de visiteurs venaient de tous les pays à son domicile.

Des cars de toutes provenances venaient visiter son Musée car il était très connu , et parfois c’était un peu problématique pour que tout le monde puisse y avoir accès car en plus d'un nombre de pièces important «plus de quarante mille». La plupart de ses trouvailles se trouvaient dans un grenier qu’il avait aménagé en Musée, il n’y avait qu’un escalier ordinaire pour y accéder


Musée Louis Carnian (6)Musée Louis Carnian (7)
 l'escalier d'accès au Musée

VISITE PHOTOGRAPHIQUE  DU MUSEE VERS 1990
cliquez ci dessous
 visite-photographique-du-Musée  


quand Louis parlait de toutes ses trouvailles il était infatigable, alors il fallait de la patience quand il y avait du monde car il expliquait avec beaucoup de détails la provenance et le fonctionnement de toutes ces pièces.

Louis était une encyclopédie vivante sur tout ce qui concernait le front de guerre de la région, et j’essaie de préserver et de faire partager ses découvertes.

 

Après la disparition de Louis , son Musée a été légué à la ville de Bapaume, où un bâtiment devait être trouvé pour l'exposition , après quatre années d'attente sans aucune avancée sur l’endroit d’exposition, les frères Carnian ont décidé d'annuler le legs, et après bien des courriers et demandes la municipalité de Bapaume l'a annulé, ce qui aura quand même coûté 5000 fr de frais aux frères de Louis.
La collection privée de Louis Carnian a enfin été léguée à "L'association du Tank de Flesquières" où il est maintenant exposé dans une salle ( Espace Louis Canian) inaugurée le 27 septembre 2008 dans un batiment remis à neuf et sécurisé. Après un discours de son frère l'Abbé Etienne Carnian et un air de cornemuse joué par Daniel Langlet "copain aussi de Louis",  le ruban a été coupé et l'ouverture de l'Espace a été officiellement ouvert. Il est aménagé sur le site où est exposé «Déborah»

flesquieres-musee--2-.JPG                       le tank anglais  «Déborah» tel qu'il est actuellement exposé à Flesquières


 le char anglais sorti de terre à Flesquières .  Le trésorier Philippe Gorczinski était un grand copain de Louis, ce qui a décidé les frères de Louis à effectuer ce don à L'association .


inauguration-musee-Louis-Carnian-le-27-septembre-2008--2-.JPG


inauguration musée Louis Carnian le 27 septembre 2008 (4)



inauguration-musee-Louis-Carnian-le-27-septembre-2008--12-.JPG


 

Musée Louis Carnian (5)

Lorsque vous accédez à "L'ESPACE LOUIS CARNIAN", Louis est là à l'acceuil sur cette photo grand modèle.

 

Et pour celui qui lui rendait visite,

généralement ça se terminait comme ça

 

 

Louis

 

 un petit coup de blanc

Partager cet article

Repost 0
Published by riton5012 - dans Musée Louis
commenter cet article

commentaires

Rebeilleau Michael 23/05/2010 14:12



Moi je me rappelle quand je le croisais dans les rues de Ytres étant petit il nous disais toujours : "Es tu un bon ?" en frottant sa main (pas toujours très propre) sur notre tete.



Annick Liedts 16/05/2010 18:15



Très émue de revoir Louis comme ça dans son quotidien. Merci



par Christian Carnian 31/01/2010 09:46


TRES  BIEN  MERCI  POUR  LUI  CHRISTIAN


Présentation

  • : le blog ytres par : henri Lestocart
  •   le blog ytres par : henri Lestocart
  • : Histoire et les histoires sur la vie du village anciennes et récentes. photos et documents de toutes provenances
  • Contact

Recherche