Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 mai 2009 1 18 /05 /mai /2009 12:41
L'HISTOIRE rejoint l'histoire

    L'épopée
de la bande à Bonnot n'aura duré que quelques mois, le tourbillon fut sanglant et la légende immense. De Décembre 1911 à Avril 1912, par le vol et le crime, quelques anarchistes (illégalistes) assènent des coups mortels à une société toute ronronnante, figée dans ses contradictions et ses injustices sociales.
     Bonnot et sa bande d'illégalistes sont des hommes jeunes démunis, rejetés pour leurs opinions extrémistes; ils ont la haine d'une société faite d'injustices et d'inégalités. Ils sont plus qu'anarchistes. Dans la lignée de Ravachol, ils provoquent l'ordre établi par une violence inouïe et parfois gratuite. Tous sont des doctrinaires désespérés dont la vie privée est exemplaire. Austères, ils ignorent le tabac, le jeu, les femmes. Courageux, ils méprisent la mort. S'ils inspirent la terreur, ils suscitent également dans l'immense camp des pauvres une admiration non dissimulée.
    La saga de la bande à  Bonnot est toujours présentée comme une succession de crimes et rien d'autres. Ce qui explique la réprobation générale. Or, l'interpréter de la sorte, c'est se méprendre sur son ressort véritable. Aussi est-il essentiel de la replacer dans le contexte du moment. Les actes de la bande à Bonnot dépassent l'épopée criminelle. Ils révèlent une société. Leur récit est un documentaire sur le chaos d'une époque où les illégalistes apparaissent comme de dangereux poètes.
    Jules Bonnot est venu dans notre petit village avec sa bande à la suite du décés de la femme de Jean Bruguet qui était une parente de Jules Bonnot. elle est décédée lors de son accouchement dù à une maladie vénérienne quelle avait contractée avec son mari. Jean Bruguet fut infecté par sa mère Jeanne qui était la femme de Clément Bruguet, elle avait elle-même été infectée par son ex mari. Jean Bruguet dû se soigner toute sa vie pour cela, il quittait Ytres pour Paris vivre dans la famille Bruguet, il trouvait un emploi au magasin du Louvre comme livreur et c'est là qu'il connu Jeannette qui était vendeuse et qui devient sa femme, il n'ont pas eu d'enfant .
    La bande à Bonnot ( Jules, Raymond la science, ect ) qui étaient des anarchistes est donc restée un petit moment à Ytres et comme c'était au moment des grandes grèves du Canal du Nord, ils ont donc menés des actions avec les grèvistes en les soutenant et les conseillant car les ouvriers étaient très peu payés à cette époque, les grèves ont échouées avec le déploiement de l'Armée, il y a eu beaucoup de confrontations et les arrestations furent nombreuses, une chanson circulait qui disait "  en France on n'est plus chez soi, Brossier fait l'engeance, Brossier fait la loi, pendant que cette vermine nous fait travailler pour rien, chez nous la famine tue le citoyen" . Brossier était le patron des mines et payait peu ses ouvriers. 
     Cette "histoire" m'a été raconté  par Denise Elie petite fille de Clémence Bruguet qui habitait Paris comme plusieurs membres de la famille Bruguet. elle a passée beaucoup de sa jeunesse à Ytres chez son oncle et sa tante qui étaient mes grands-parents Louis Friant et Marie Bruguet.
    Les "Bruguet" étaient les enfants de  Bruguet Pierre Joseph 1844-1915 né à Ruyaulcourt et de Lecat Marie Célestine 1846-1912 née à Ytres, ils ont 11 enfants.

 
                    Rentrée des grévistes prisonniers après leur acquitement 
                           on peut lire sur  une des pancartes "les terrassiers"


 
                                                      L'arrivée des Dragons

 

           L'usine électrique occupée militairement pendant la grève

    L'usine électrique ravitaillait les machines qui servaient au creusement de la tranchée du Canal du Nord et ils craignaient des sabotages ce qui aurait entrainé l'arrêt des travaux du Canal

Repost 0
Published by riton5012 - dans Histoire d'Ytres
commenter cet article
6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 15:51
       Je vous invite à découvrir ou redécouvrir le village.
        Pour les gens qui sont partis et qui seront heureux de revoir Ytres sous des angles différents des photos habituelles.
        Pour les personnes qui y résident, regarder les modifications survenues depuis ces 17 dernières années.
        Et pour ceux qui aiment leur patelin simplement le plaisir des yeux.
Ce sont des photos de Ytres prisent d'avion en aout 1992


                                                                                   photo de la place



                                                                    carrefour de la rue de Péronne et rue neuve


                                                                                        centre du village


                                                                                                rue neuve


                                                                             vue générale


                                                                             vue générale du centre
Repost 0
Published by riton5012
commenter cet article
5 avril 2009 7 05 /04 /avril /2009 11:46

LE BLASON DE YTRES



La mairie : tel 03 21 73 32 23

le village se trouve à un altitude de
:

94 mètres dans sa partie la plus basse
133 mètres dans sa partie la plus haute

la superficie est de 4,26 km2

Repost 0
Published by riton5012 - dans ytres
commenter cet article
22 mars 2009 7 22 /03 /mars /2009 10:46


Le dimanche 6 juin 1982.
           Après un orage torrentiel la population de la "rue du moulin" à été surprise par l'eau qui arrivait en torrent des rues descendantes et des champs ramenant en plus de l'eau  la terre qui a  transformée toute la longueur de la rue en un étang boueux. l'eau qui n'arrivait pas à s'évacuer a tout recouvert en envahissant les maisons et les caves de cette rue. La sous-sol de la maison Brandicourt qui était à l'époque un garage a été complètement inondé avec la voiture et tout ce qui se trouvait à l'intérieur, c'est après que l'accés extérieur du sous-sol a été comblé et qu'un garage fut construit sur le côté.
           Voici quelques photos de cette inondation.
           Mr Louis Meunier a photographié l'événement de son domicile et on voit bien la hauteur de l'eau sur la route et à l'intérieur de sa cour.

on voit sur cette photo la hauteur de l'eau qui arrive pratiquement au pare-brise de cette voiture





l'intérieur de la cour chez Louis Mernier

Henri Bassez sur son tracteur

voilà l'état de la route ce jour du 6 juin 1982


Le pire c'est que le soir du 7 août 2008 la "rue de moulin" a encore subit  un début d'inondation qui aurait être aussi catastrophique si l'orage avait continué.
voici quelques photos qui m'ont été envoyées par  Fabrice Majot à l'époque.



                                                                                           henri Lestocart
Repost 0
Published by riton5012 - dans Faits divers
commenter cet article
17 mars 2009 2 17 /03 /mars /2009 12:02
voici le lien vers un nouveau blog qui vient d'être ouvert : j'y met en page l'historique de la famille Carnian
http://genealogie-carnian.over-blog.fr/

Repost 0
Published by riton5012
commenter cet article
6 mars 2009 5 06 /03 /mars /2009 16:05

c'était une époque où les communions étaient de grandes manifestations  et  beaucoup de personnes venaient y assister.
En ce temps là il y avait des photos de groupes, ce qui permettait de voir et revoir des personnes du village et parfois de la famille, des souvenirs agréables pour une grande partie de ceux qui aiment les souvenirs.



Une communion vers les années 1935, au premier rang habillé en suisse à gauche Roger Théry, à droite René Lestocart, l'Abbé Davion.
Pour les personnes qui ont des noms des personnes présentent sur cette photo, ne vous privez pas d'en faire profiter toutes les personnes qui suivent ce blog, j'ajouterai ces noms par la suite, il est possible de me les faire parvenir par les commentaires ou à henri.lestocart@wanadoo.fr .


Repost 0
Published by riton5012
commenter cet article
22 février 2009 7 22 /02 /février /2009 15:30
J'ai le  souvenir d'un évenement peu courant qui est arrivé dans le village vers 1964-65 à Paul Ricaux.
Le beau John deere neuf de Paul.
Toute la famille Ricaux était de sortie cette journée là, c'était un samedi, sauf Paul qui était seul à la ferme, il décide donc de sortir le tracteur neuf pour aller chez à Bus chez Dugave, il ouvre le portail de la ferme et il sort le tracteur en direction de la place, les poules ayant prit la poudre d'escampette sur la route  il décide alors de les faire rentrer, ensuite il referme le portail. Mais quand il  ressort pour reprendre son engin, ????? mystère , plus de tracteur, il avait disparu.
Le John Deere avait prit la poudre d'escampette, Paul à tout de suite pensé à un vol, il avait sorti le tracteur et avait laissé le moteur en marche et c'est machinalement en regardant autour de lui qu'il voit un bout du volant qui dépassait du niveau de l'eau dans la mare,  din l'choué qu'il était descendu, tout seul en marche avant.

la mare où est descendu le tracteur (document Henri Lestocart)

Comme on disait à l'époque Paul était aux cent mille diapes, le tracteur  avec la pente et les trépidations du moteur en marche s'est mis à rouler seul et comme les roues étaient braquées un peu à gauche, le John Deere avait dévalé la pente de l'abreuvoir. Une chance quand même qu'il n'était pas arrivé au bout de la mare car elle avait été curée peu de temps avant pour la nettoyer par une entreprise et comme le fond était en sable blanc, ils en avaient extrait quelques tonnes et si le tracteur avait continué un peu plus loin, il serait tombé dans le trou et il ne l'aurait pas retrouvé.
II à donc été à la ferme Bancourt et Jean est venu avec son tracteur et un comble pour le ressortir de l'eau.  l'histoire avait vite fait le tour du quartier et beaucoup de gens étaient sur place pour voir le déroulement des opérations de sauvetage de l'engin, Paul s'est engagé dans l'eau et il à du plonger 2 fois afin de réussir accrocher la grosse corde à l'arrière du tracteur ensuite il l'ont tracté avec Paul au volant, tous les deux ruisselaient de partout, ils ont rentré l'engin à l'intérieur de la ferme.
Le résultat de tout ça, le moteur du tracteur était mort, comme il était descendu dans l'eau le moteur tournant, il avait avalé de l'eau par le filtre à air.
J'ai  été témoin de la sortie du tracteur de l'eau, je devais avoir une douzaine d'années .




Repost 0
Published by riton5012 - dans Faits divers
commenter cet article
20 janvier 2009 2 20 /01 /janvier /2009 18:03

la majeure partie des cartes et photos de Ytres sont reconnaissables, celle-ci ????? les maisons sont toutes pratiquementg détruites, à part quelques murs et cheminées, le reste n'est que gravats et désolations. je n'arrive pas à la situer, pas de repères qui pourraient donner une petite idée. tout l'aspect du village est changé.

Cette photo que je viens d'acquérir montre un retour de patrouille en 1916. je pense l'avoir située en la comparant avec d'autres cartes de ma collection. la reconstruction est passée par là mais je pense que les arbres sont toujours les mêmes, ils sont juste plus grands.



   ------------------------------------------------------------------------

 

 

 J'ai trouvé par hasard une lettre envoyée à Mesdemoiselles Conte à Ytres il y a plusieurs années, elle était cachée sous la couverture d'un livre, je voulais voir l'état du livre et en enlevant le papier qui le recouvrait et je suis tombé sur une lettre qui était cachée entre les deux, elle avait dù y être mise à l'abri des yeux et des représailles si elle était tombée entre certaines mains. 
    Elle à été expédiée le 24 janvier 1939 et quand on sait que la guerre débute le 1er sept 1939.....
    Voici quelques lignes de cette lettre et on comprend la raison de sa mise à l'abri .


    J'ai bien pensé à vous, quelles angoisses avons nous tous vécues et dire maintenant c'est Mussolini qui vient nous embêter, c'est la fin de son règne, aussi il fera tout ce qu'il pourra, mais je ne crois pas à son bleuf. Hitler aussi veut sa fin. Lui surtout est médium et il sait qu'après les assassinas et les ignominies qu'il inflige aux juifs, il sait qu'il aura le choc en retour et ce dernier et plus terrible . Je lui vois d'affreux présages aussi bien comme maladies, des trahisons même d'amis, il court de graves dangers celui là et son peuple nous ne nous sommes jamais désillusionnés sur leurs sentiments à notre égard quand au autres ? Quand nou avons été en Italie partout où nous somme passés la première année nous avons été comblés d'amabilités de gracieusetés de prévenances de toutes sortes et aujourd'hui ils nous tirent dans le dos, c'est pire que tout. Malgré tout je ne veux pas croire que son peuple ait les mêmes sentiments à notre égard ; leur chef est pourri d'orgueuil, de fortuité ; il faut l'avoir entendu parler du Palais de Venise pour s'en rendre compte. c'est la grenouille qui veut se faire aussi grosse que le boeuf.

lettre expédiée de Nice le 24 janvier 1939.

 

 

Repost 0
Published by riton5012 - dans Histoire de guerre
commenter cet article
29 septembre 2008 1 29 /09 /septembre /2008 13:24

depuis la dernière "Histoire de Guerre" de Louis Carnian.
le samedi 27 septembre 2008, pour le
 90ème anniversaire de la libération de Flesquières
 Mr Gérard Drain maire de Flesquières, Mr Philippe Gorczynski et les membres de l'association "le tank de Flesquières", ont organisé une manifestation pour commémorer cet anniversaire.
Il s'est ouvert aussi ce jour l'Espace Louis Carnian, en présence de plusieurs personnalités . Ce musée dédié complètement aux objets que Louis avait récupéré, acheté ou découvert à l'aide de sa "poële à frire" son détecteur de métaux qui était toujours dans sa carriole derrière sa mobylette. Ce qui lui a fait découvrir des objets aussi introuvables que chargés d'histoire, des pièces qu'il avait nettoyées, remises dans leur état pour montrer à toutes les personnes qui lui rendait visite. Parfois des personnalités étrangères venaient visiter son musée qu'il avait installé dans son grenier jusqu'à son décés.
Toutes les pièces dormaient dans des caisses depuis en attendant d'être à nouveau exposées, Etienne, Henri et André Carnian, ses frères qui attendaient cet endroit depuis quelques années, sont très heureux qu'enfin cet espace qui lui est réservé soit enfin ouvert. c'est sur un air de cornemuse de Daniel Lenglet que s'est ouvert 
"l'ESPACE LOUIS CARNIAN".
A l'origine de toute cette organisation on ne peut que remercier Mr Philippe Gorczynski pour sa passion et son amitié à Louis.
Mr Philippe Gorczynski a découvert à Flesquières et fait sortir de terre le tank anglais de la guerre de 1914-18 avec ses propres deniers.
Toutes les infos sur le tank sont sur www.tank-cambrai.com



Repost 0
Published by riton5012 - dans Musée Louis
commenter cet article
22 avril 2008 2 22 /04 /avril /2008 11:02

Il était 8 heures moins le quart, on voit arriver tout en courant Raymond Déruelle. il travaille chez Eugène Courtaux, il dit " Léonie v'la les Anglais ".
Mon frère Jean-Marie court chercher la petite jumelle dans le tiroir de l'étable de mon grand-père. Il regarde et il dit "c'est une étoile, donc c'est des Américains" il avait bien vu.
Le convoi tourne du coté de la rue Neuve et il s'arrête devant la porte de la maison. D'un petit char de marque Stuart armé d'un canon anti-char de 37 mm, descend un soldat Américains bien roux, il prend une boite de conserves pour déjeuner, il l'ouvre avec son poignard sur la citerne de la maison. Ma mère lui dit "vous n'allez pas manger froid" et elle fit chauffer cette boite; Je l'ai encore en 1994. Mon père prit sa bouteille de genièvre et leur en donna à chacun une tasse. Un soldat voulu lui acheter la bouteille, il mit sur la citerne une poignée de billets. Mon père ne lui vendit pas la bouteille. Arriva un gradé, il me secoua et reprit les billets, en attendant de repartir ce soldat m'a donné son insigne du bras de sa veste, je l'ai encore en 1994, un bel insigne un peu arraché aux coins. C'est marqué dessus "enfer sur roues" en américains.
Les premiers tanks arrivent de la gare d'Ytres et tournent du coté de la rue neuve et puis vers Neuville-Boujonval. Les autres partent dans les autres directions pendant trois jours et trois nuits, après plus rien. c'était beau de voir tous ces hommes et surtout leur matériel ( canons sur chenilles, G.M.C, jeep, tanks Sherman et Stuart léger, croix rouge ), enfin tout ce qu'il faut pour faire la guerre..... la vraie.




 

 








Au carrefour du calvaire, beaucoup de personnes d'Ytres étaient là. Tout à coup, une jeep de la Military Police s'arrête, un des soldats se met face au calvaire avec un petit panneau rond dans les mains pour faire la circulation des véhicules militaire. Une jeune fille d'Ytres va embrasser cet Américain, une autre lui dit " tiens aujourd'hui c'est les Américains hier c'était les boches " il y a eu une bagarre entre les femmes, la mère de la jeune fille menaça l'autre avec son parapluie. Le soldat regardait et riait de voir cela. C'est là que mon frère Jean-Marie fut mordu par le chien du père Vennat (marcel) mort depuis.
J'ai été témoin de toute cette scène.
Ces deux jeunes filles vivaient encore en1994. Je ne citerais pas leurs noms, l'une d'elle s'en rappelle encore.

                                                                       
Louis Carnian

Ps:
c'est la dernière Histoire de guerre que Louis à écrit dans son cahier.

Repost 0
Published by riton5012 - dans Histoire de guerre
commenter cet article

Présentation

  • : le blog ytres par : henri Lestocart
  •   le blog ytres par : henri Lestocart
  • : Histoire et les histoires sur la vie du village anciennes et récentes. photos et documents de toutes provenances
  • Contact

Recherche