Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 09:55

Comment  L'attentat de Sarajevo a été le déclencheur de la première guerre mondiale ?

 

 

 la première guerre mondiale est le résultat du double assassinat de l'archiduc François-Ferdinand , héritier du trône d'Autriche-Hongrie, et de son épouse Sophie Chotek, duchesse de Hohenberg, à Sarajevo le 28 juin1914 par un jeune étudiant nationaliste serbe de Bosnie du nom de Garilo Princip.

" c'est suite à une erreur de trajet avec la voiture que le conducteur s'arrête pratiquement en face de l'endroit où se trouvait le tueur, c'est l'instant qui permit à Princip de les assassiner".

 

Sarajevo28juin1914-1.jpg

 

Les autorités autrichiennes soupçonnent immédiatement la Serbie voisine d’être à l’origine du crime.

 

 Le 5 juillet 1914, l'Allemagne décide de soutenir l'Autriche-Hongrie et lui conseille d'être ferme sur ses exigences.

 Le 23 juillet l’Autriche-Hongrie lance un ultimatum à la Serbie dans lequel elle exige que les autorités autrichiennes puissent enquêter en Serbie sur L'assassinat.

 Le 25 juillet les serbes décrètent la mobilisation générale  et, au soir, déclare accepter tous les termes de l’ultimatum, sauf celui réclamant que des enquêteurs autrichiens se rendent dans le pays.

Suite à cela, l’Autriche rompt ses relations diplomatiques avec la Serbie et elle lui déclare la guerre.

 Le 31 juillet  l'Allemagne lançait un ultimatum à la Russie exigeant l'arrêt de sa mobilisation et l'engagement de ne pas soutenir la Serbie, en demandant à la France de rester neutre dans ce conflit. Mais, liés par un accord franco-russe, ces deux pays refusent catégoriquement les propositions, la Russie ordonne la mobilisation générale contre l’Allemagne.

Le même jour, l'Allemagne proclame "l'état de danger de guerre".

Le 1er août  l'affiche de la mobilisation générale est placardée dans toutes les villes et villages.

Le 4 août , mobilisation générale de l'Autriche, le Kaiser demande à son cousin le tsar Nicolas II de suspendre la mobilisation générale en Russie, il refuse.

 

L'allemagne adresse un ultimatum à la France de ne pas soutenir la Russie si cette dernière prenait la défense de la Serbie.

le 31 juillet 1914 Jean Jaurès est assassiné à la terrasse d'un café à Paris par Raoul Villain.

 

 

cafe-du-croissant.jpg

 

 

 


 

Velut-raymond.jpg

.Raymond Velut

article de presse qui date de 1969 s'intitule

50 ans après, le garçon de café qui servit Jaurès au café du "CROISSANT" raconte.

Un dernier témoin de l'assassinat de Jean Jaurès, le 31 juillet 1914, vit encore, il habite Gonesse, au 5 de la rue Pasteur, dans le quartier des "Grands Champs", où l'un de nos correspondants, A.Morisse, l'a retrouvé.

Ce témoin c'est Raymond Velut, militant communiste de longue date et, bien sûr; fidèle lecteur de "l'Humanité", fondé par Jaurès, né en 1896,( il a actuellement 73 ans), Raymond Velut servait en 1914 à 18 ans, sevait comme garçon de café du "CROISSANT", où comme chacun sait, s'est déroulé le drâme.

Il se souvient de la clientèle bruyante de journaliste et des ouvriers du livre qui, quotidiennement envahissait le café et l'interpellait pour obtenir des "rafraîchissant".

Le quartier était celui de la presse, "l'Humanité", bien sûr, installée au 142, rue Montmartre, mais aussi "La Petite République", "l'Intransigeant".

Chacun, au café formait son groupe, celui de Jean Jaurès était le plus nombreux, celui où on discutait le plus. "ses collaborateurs précise Raymond Velut, venaient le rejoindre là, et parfois aussi des délégations étrangères, il m'arrivait encore d'aller lui porter une "chope" au jounal même quand il la commandait. Son accueil était toujours extrêmement affable. J'ai rarement connu d'homme aussi célèbre et aussi simple.

Donc, ce soir du 31 juillet 1914, c'est pour Raymond Velut un souvenir inéffaçable. Jean Jaurès, comme à l'habitude, est entré au "Croissant" pour dîner, il a rejoint sa table habituelle au fond de la salle, il faisait une chaleur étouffante et Jaurès s'était assis le dos tourné à la fenêtre. A ses côtés plusieurs de ses amis politiques dont Daniel Renoult.

De quoi était composé son dernier repas ? Raymond Velut ne saurait, cinquante-cinq ans après, exactement le préciser, "Mais ce dont je me souviens parfaîtement, c'est la pêche au kirch que je venais de lui apporter pour son dessert quand les deux coups de feu claquèrent. Deux lueurs rouges dans l'encadrement de la fenêtre... On a étendu immédiatement Jaurès sur deux tables au fond de la salle. La mort avait dû être instantanée. Son visage apparaissait reposé, presque souriant.

Lorsque le médecin arriva, au bout de près d'une heure, il ne put que constater le décès. La foule entre temps s'était massée dans la rue Montmartre, une foule énorme car la nouvelle s'était répandue partout. Il fallut la garde républicaine à cheval pour ouvrir un passage à l'ambulance.

Quand on y transporte le corps de Jaurès les gens de découvraient sur son passage. Tous pleuraient.

 

 La fille de Raymond Velut est une "petite cousine" qui est toujours en vie, elle va avoir 93 ans en novembre 2014.

Le frère de Raymond, Henri Velut sera tué aux premiers jours de la guerre le 20 août à Longlier (Belgique)

Le cimetière militaire de Malome (Belgique) rassemble les corps des victimes françaises et allemandes des combats des 20 et 22 août à Longlier-Hamipré et Neufchâteau. Edifié en 1917 par les Allemands, on y a transféré après la guerre les corps non rapatriés des soldats à l’origine enterrés dans les huit cimetières militaires qui entouraient Neufchâteau

 

 

 


Le samedi 1er août suite au refus de l'ultimatum adressé à  la Russie, l'Allemagne lui déclare la guerre.

Le même jour le gouvernement Français décrète la mobilisation Générale et à 4 heures de l'après-midi, tous les clochers de France font entendre un sinistre tocsin. C'est la mobilisation générale.

le lendemain à 16 heures l'Allemagne envahit le Luxembourg "pays neutre" et adresse un ultimatum à la Belgique pour réclamer le libre passage de ses troupes, la Belgique refuse.

Le 3 août 1914 l'Allemagne déclare la guerre à la France.

.

Repost 0
Published by riton5012 - dans Guerre de 1914-1918
commenter cet article
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 15:56

 

très peu de photos où apparaît le moulin qui se trouvait sur le chemin de Bertincourt .

 

Le hasard m'a permis d'acheter ces cartes postales où l'on aperçoit l'édifice ainsi que l'explosion d'un train de munitions allemand vers 1916 qui se trouvait à côté du moulin.

 

Documents très rare.

 

Je n'ai pas plus d'informations à ce sujet.

 

 

  Moulin explosion train (5)

 

Moulin explosion train (2)

 

 Moulin explosion train (3)

 

 Moulin explosion train

 

 

8 train munitions détruit à Ytres en 1916 (2)

 

8 train munitions détruit à Ytres en 1916 (1)

 

 

 le moulin démoli - Copie-copie-1

 

 

 

Repost 0
Published by riton5012 - dans Guerre de 1914-1918
commenter cet article

Présentation

  • : le blog ytres par : henri Lestocart
  •   le blog ytres par : henri Lestocart
  • : Histoire et les histoires sur la vie du village anciennes et récentes. photos et documents de toutes provenances
  • Contact

Recherche